FANDOM


Publius Cornelius Tacitus, historien romain né en 55, mort vers 120 CE.

Il est dit que Tacite aurait appartenu à une famille Narbonnaise, fait renforcé par son union avec la fille d’Agricola. Toutefois Pline l’Ancien évoquera l’un des aïeuls de Tacite, Tacitus Cornelius, chevalier Romain, procurateur de la Gaule Belgique.

Il fut probablement éduqué à Rome auprès de deux mentors, Marcus Aper et Julius Secundus.
En 77 il prend pour femme la fille d’Agricola.
En 81 il reçoit la questure, une magistrature Romaine.
En 84/85 il devient édile et tribun.
En 88, il accède à la préture.
En 94 il revient à Rome et siège au Sénat dans une atmosphère politique épouvantable. Les délations, intrigues et menaces pèsent lourd, et sans volonté y participer, en appuyera certaines, plus de force que de gré. C’est ainsi qu’il exaltera l’honneur et les vertus dans ses ouvrages, comme pour se laver de son manque de courage.
En 97 il est nommé consul.
En 98 il débute la rédaction de ses deux premiers ouvrages et avec son Germania donne un nom à la Germanie même.
En 99/100 ses affaires le feront partager son temps avec Pline l’Ancien, son corollaire.
Entre 112 et 114, Tacite devient proconsul d’Asie, un poste des plus prestigieux et important pour un Sénateur.

Il semble que cette dernière date correspond avec sa mort, mais l’année reste peu sûre et l’An 117 semble plus certaine ou, mais c’est moins probable, jusqu’à l’An 120.
Toujours est-il que parallèlement à sa carrière politique il était historien et qu’outre les Histoires, les Annales (inachevés) et la vie d’Agricola, il nous a laissé son Germania, souvent critiqué, minoré et dit peu intéressant… Mais Germania, écrit en l’An 98, est importante source sur la tant peu a été conservé ou rapporté de son histoire. Son intérêt pour ce monde inconnu, effrayant pour les Romains, d’une poésie sombre comme ses paysages rudes est indéniable, jusqu’à même penser qu’il eut pu voyager en Germanie ou du moins les membres de sa famille.

Germania reste dans tous les cas un témoignage intriguant à la fois sur ces hommes de « l’autre monde » mais aussi sur les vices et vertus des Romains qu’ils renvoient en effet miroir aux Germains. Liberté, gloire et philosophie y trouvent leur bonne place.
Ainsi Tacite, outre son apport à la culture et à l’histoire Romaine, en fait l’un des résistants les plus importants du monde Germanique, non par sa proximité avec ce royaume, mais par son récit qui a permis de laisser vagabonder la mémoire de ces peuples au travers des siècles, et demeure l'une de nos principales sources de renseignements à leur sujet dans cette encyclopédie…

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .